Résultats télécoms

Avec 19,7 milliards FCFP, le chiffre d’affaires (CA) des télécommunications (comptes créditeurs internationaux compris) recule de 5,3 % en 2020 (contre +2,0 % en 2019).

CA global des télécoms (en millions FCFP)

Graphique du CA global des télécoms 2020

 

Cette baisse est principalement liée à la refonte globale du modèle de l’Internet (-331 millions de FCFP) et à l’impact de la crise sanitaire sur le service de roaming (-581,9 millions de FCFP).

 

Répartition des recettes télécoms

Graphique de la répartition des recettes télécoms

 


Téléphonie mobile

Malgré le succès commercial des offres, le CA de la téléphonie mobile n’évolue pas, principalement dû au contexte de la crisesanitaire qui a freiné l’usage du mobile en roaming.

CA global mobile

 

Graphique du CA global mobile 2020

 

Les forfaits M (Internet + appels + SMS illimités) continuent de séduire avec plus de 77 000 abonnés à fin 2020. La progression du chiffre d’affaires est très forte (+77 %) à l’inverse des autres offres mobile (abonnements Mobilis -37 % et offres prépayées -3%).

Cette évolution confirme la stratégie mise en œuvre de transférer la valeur de la voix vers l’Internet mobile, répondant ainsi à la démocratisation des usages tout en assurant à l’office l’évolution de son modèle économique.

CA abonnements Mobilis

Graphique du CA des abonnements Mobilis

 

CA cartes Liberté

Graphique du CA des cartes Liberté

 

Conformément à la volonté de migration des clients Liberté vers la marque Mobilis, les recettes Liberté diminuent de 3 % (contre +3 % en 2019), tout comme le parc de clients qui recule de 10 %.

 

Le taux* de pénétration de la téléphonie mobile de 101 % s’explique notamment par le développement des objets connectés à usage tant personnel que professionnel. 

Le nombre de clients connectés augmente avec plus de 87 000 abonnés (Internet mobile et Forfaits M hors data seul) et voit sa progression se poursuivre de 30 % (contre 21 % en 2019). 

L’Internet mobile à la Demande reste stable avec 70 000 clients distincts et plus de 900 000 SMS envoyés (décembre 2020).

Taux de pénétration de l'Internet mobile :

81% 

sur les abonnés Mobilis (abonnés Internet mobile et forfaits M)

48%

sur les clients Liberté

*Selon recensement de la population, ISEE 2019

 


Téléphonie fixe

Le chiffre d’affaires de la téléphonie fixe de 3,4 milliards de FCFP (publiphonie incluse) poursuit sa baisse, conformément à la tendance observée ces dernières années (-206 millions de FCFP).

CA global téléphonie fixe

Graphique du CA global téléphonie fixe 2020
 
Parc global téléphonie fixe 

70 544 lignes (+3%)

 


Multimédia

Afin d’accompagner la croissance des usages Internet et de répondre aux besoins et attentes des acteurs du numérique, l’OPT-NC a revu le modèle de son réseau fédérateur*, proposant une baisse de plus de 40 % sur les tarifs des capacités de trafic (international et local) proposées aux fournisseurs d’accès Internet (FAI).

Graphique du CA global multimédia 2020

*Plateforme de services mutualisés assurant des fonctions de routage des flux Internet, IP.

 

Ces évolutions associées au lancement de la nouvelle gamme des offres OPTimo jusqu’à 1 Gb/s (standards internationaux) encouragent le développement des usages et participent efficacement à une meilleure qualité de service (QoS) pour tous. Ces mesures, mises en place début 2020, impactent directement le CA du Multimédia (-10 %), mais viendront soutenir la montée en débit des accès OPTimo.

Résultats courrier/colis

Face au déclin des volumes de courriers/colis et au déficit de l’activité, un plan de revalorisation des tarifs de l’affranchissement a été acté par palier successif sur trois années afin de permettre un ajustement progressif et faire évoluer des tarifs figés depuis plus de 15 ans.

A l’instar des pratiques mises en place par l’ensemble des opérateurs postaux internationaux, ce plan permet de continuer à moderniser les offres et services pour répondre aux usages et besoins des clients et d’assurer la pérennité du service universel postal de l’OPT-NC.

La première hausse tarifaire, entrée en vigueur au 1er juillet 2020, présente une augmentation conséquente (+87 % sur le timbre local moins de 20g). Toutefois, le contexte économique et la diminution des échanges aériens internationaux en lien avec la crise sanitaire mondiale ont fortement impacté les volumes et n’ont pas permis d’observer en 2020 une augmentation du chiffre d’affaires global courrier/colis

 

La revalorisation tarifaire a permis de maintenir un CA à 2,15 milliards FCFP et de compenser l’effondrement des volumes.

 

CA postal total

Graphique CA total postal

 

Répartition du CA courrier et colis

Graphique de la répartition du CA courrier et colis

 


Poste aux lettres

La poste aux lettres regroupe les affranchissements courrier (machine à affranchir, timbres, prêt-à-poster, etc.) et les revenus des échanges internationaux. La poste aux lettres a rapporté 1,5 milliard de FCFP, soit 69 % du CA total (comptes créditeurs internationaux inclus). La progression de +4 % constatée a toutefois été freinée par le contexte sanitaire et la réduction des échanges de courriers internationaux. Le courrier déposé par les titulaires de machines à affranchir génère 67 % du chiffre d’affaires de la poste aux lettres (46 % du CA total).

CA postes aux lettres

 

Graphique du CA poste aux lettres

Colis

Directement impactée par la crise de la COVID-19 et la diminution du trafic aérien, la branche Colis accuse un recul de chiffre d’affaires de 18 % (contre +13 % en 2019), atteignant 313 millions FCFP (soit 15 % du CA total, comptes créditeurs internationaux inclus. 

CA colis

Graphique CA colis

Boîtes postales

Le chiffre d’affaires de la location des BP reste stable avec 166 millions FCFP.

 


Philatélie

Les ventes de timbres-poste et produits philatéliques (y compris souvenirs, livres…) ont enregistré un chiffre d’affaires de 69 millions FCFP. La baisse constatée confirme des usages de plus en plus dématérialisés.

Les recettes

Pour l’année 2020, les recettes des services financiers sont en recul de 24 M FCFP par rapport à 2019 principalement en raison de la baisse des revenus sur les incidents CCP et de l’arrêt de la commercialisation des mandats du régime préférentiel (France métropolitaine, Wallis-et-Futuna) et intérieur à la Nouvelle-Calédonie.

Recettes des services financiers (en millions F CFP)

graphique des recettes des services financiers

 

Répartition des recettes services financiers

Graphique de répartition des recettes des services financiers
Image

L’OPT-NC affiche un bénéfice de plus de 1 milliard dans un contexte économique fragile et confronté en 2020 à de multiples crises.

Dans ce contexte de crise sanitaire de la COVID 19 et de tensions autour du 2e référendum et du choix du repreneur de Vale NC, l’office a réussi à réaliser en 2020 un bénéfice de 1 084 M FCFP grâce à la baisse des charges et à la réalisation de recettes issues d’opérations exceptionnelles. Toutefois, la vigilance doit rester de mise, car aucune baisse aussi importante du chiffre d’affaires (-5 %) et du résultat d’exploitation (-57 %) n’avait été enregistrée au cours de ces dix dernières années.

Des recettes en baisse

Des recettes supérieures aux charges, mais soutenues par des contributions exceptionnelles.

Total recettes

 

 

Produits (en MFCFP) Réalisé 2018 Réalisé 2019 Réalisé 2020 2020 vs 2019
Montant Variation
Chiffre d'affaires 23 234 23 643 22 471 - 1 172 -5%
Production immobilisée 663 661 630 -31 -5%
Produits de gestion courante 330 566 390 -176 -31%
Produits financiers 166 157 324 +167 +106%
Produits exceptionnels 109 162 733 +571 +352%
Reprise sur amortissements 197 352 129 -223 -63%
Total des produits 24 699 25 541 24 677 -864 -3,4%

 

Une diminution du CA qui touche les trois métiers, mais principalement les télécoms (- 1 072 M FCFP) et plus particulièrement :

  • Le roaming avec l’impact sur les communications internationales (- 600 M FCFP) des mesures strictes de confinement appliquées en Nouvelle-Calédonie;
  • le réseau fédérateur avec l’effet des deux baisses tarifaires appliquées (- 330 M FCFP);
  • le trafic de téléphonie fixe (- 150 M FCFP) avec une évolution des usages vers la téléphonie mobile et l’accès à la voix sur IP par Internet.
  •  
Chiffres d'affaires par métier(1)
(en MFCFP)
Réalisé 2018 Réalisé 2019 Réalisé 2020 2020 vs 2019
Montant Variation
Télécom 20 404 20 791 19 719 -1 072 -5,2%
Courrier 2 218 2 221 2 147 -74 -3,3%
Financier (banque)(2) 596 623 599 -24 -3,9%
Autres 16 8 6 -2 -25%
Total du CA 23 234 23 643 22 471 - 1 172 -5%

(1) Compte 70 : Ventes de produits, prestations de services
(2) Partie "CA" de la banque, hors les "produits financiers" (rémunérations des comptes CCP et des livrets CNE, comptes 76).

 

Graphique de répartition du CA entre les métiers de l'OPT-NC

 

Concernant les contributions exceptionnelles, elles proviennent des filiales.

À noter la distribution de 105 M FCFP de dividende d’OFFRATEL et l’inscription de 95 M FCFP de reprise sur provisions des titres de la filiale, en régularisation de la dépréciation enregistrée en 2017. Ces opérations viennent impacter à la hausse le poste des «Produits financiers».

À noter également, les 587 M FCFP de reprise sur provisions du compte courant de la filiale CITIUS suite à l’opération de fusion finalisée au cours du dernier trimestre. Cette opération explique à elle seule la forte augmentation des «Produits exceptionnels».

Ces opérations et les écritures comptables ad hoc qui ont boosté le résultat net comptable 2020 ne se reproduiront pas automatiquement à chaque exercice.

 


Des charges en baisse

L’explication de cette diminution repose principalement sur les baisses :

  • du poste «achats» ;
  • du poste «autres charges de gestion courante» directement impacté par la crise sanitaire et la réduction des charges internationales (Roaming) ainsi que par l’admission en non-valeur des créances radios comptabilisée en 2019, mais pas sur l’exercice 2020 ;
  • du poste «charges exceptionnelles» qui en 2019 avait été alimenté par l’inscription en remise gracieuse de la moitié des créances redevables par les radios ;
  • de l’impôt sur les sociétés qui se retrouve fortement impacté par la baisse du CA et par toutes les opérations exceptionnelles des filiales qui viennent réduire l’assiette fiscale ;

À souligner un renversement de tendance au niveau du poste «Impôts et taxes» (+ 53 M FCFP) qui enregistre pour la première fois depuis 2012 une hausse suite à l’augmentation du recouvrement de la taxe provinciale sur les communications téléphoniques (TPCT) ;

À noter également les efforts collectifs pour maîtriser les charges telles que la masse salariale (+ 80 M FCFP) ainsi que les charges relatives aux prestations extérieures (- 16 M FCFP) malgré :

  • la réalisation de nouvelles dépenses obligatoires (redevance d’occupation du domaine public de la ville de Nouméa, frais d’avocat avec 13 recours contentieux engagés par la SCCI, frais d’études consécutifs aux conclusions du rapport d’audit l’IGF sur les services financiers);
  • la hausse des frais de gardiennage, télésurveillance et sécurité;
  • l’augmentation des charges de la DSI résultant de l’évolution du modèle de distribution des logiciels qui entraine un transfert de la dépense de l’investissement vers le fonctionnement.

 

Charges (en MFCFP) Réalisé 2018 Réalisé 2019 Réalisé 2020 2020 vs 2019
Montant Variation
Achats 980 1 081 843 -238 -22%
Services extérieurs 2 681 2 646 2 733 +87 +3%
Autres services extérieurs 1 033 994 891 -103 -10%
Impôts et taxes 1 774 1 688 1 741 +53 +3%
Frais de personnel 9 096 9 009 9 088 +79 +1%
Autres charges de gestion courante 1 627 1 289 1 067 -222 -17%
Frais financiers 168 147 406 +259 +176%
Charges exceptionnelles 66 279 71 -208 -75%
Dotations aux amortissements et aux provisions 6 509 6 236 6 220 -16 -0%
Prime intéressement 194 176 184 +8 +5%
Impôt sur les sociétés 291 865 351 -514 -59%
Total des charges 24 419 24 411 23 594 -815 -3,3%

Avec un taux de réalisation supérieur à 98%, l'OPT-NC confirme les efforts faits en matière de réalisme budgétaire.

 


L’EBE, l'indicateur de performance économique, en baisse

L’OPT-NC a réalisé un Exédent Brut d’Exploitation (EBE) de 7,8 Mds FCFP (8,9 Mds FCFP en 2019, soit - 12,15 %). Depuis 2015, sous l’effet combiné d’une forte baisse du CA (-2,3 Mds FCFP) et d’une augmentation relative des dépenses courantes (+ 470 M FCFP) l’EBE a perdu 2,6 Mds FCFP, soit - 25 %.

 


Investissements : en légère augmentation

Concernant l’investissement, il enregistre une hausse de 600 M FCFP, soit 5,7 Mds FCFP contre 5,1 Mds FCFP en 2019 (+ 12 %). Malgré un contexte économique 2020 peu favorable, en maintenant ses investissements, l’office a montré son rôle actif dans le soutien à l’activité économique du territoire.

En effet, l’OPT-NC a maintenu son cap sur l’ensemble de ses programmes d’investissement et sur sa politique d’aménagement du territoire et de déploiement de la fibre. Par ailleurs, 2020 est l’année de lancement du programme du 2e câble sous-marin dont le déploiement devrait s’échelonner sur 3 exercices pour un coût total prévisionnel de 4,7 Mds FCFP.

 


Un autofinancement en baisse

La capacité d’autofinancement (CAF) est de 6,4 Mds FCFP contre 7 Mds FCFP en 2019 (-8,5 %).
Malgré une diminution logique au regard de l’érosion de l’EBE, le montant de la CAF 2020 reste supérieur au montant des investissements réalisés. Ce qui signifie que l’activité en 2020 a généré suffisamment de liquidités pour d’une part, autofinancer les projets d’investissement de l’établissement et, d’autre part, augmenter son fonds de roulement.

 


Restons vigilants…

Si l’OPT-NC affiche en 2020 un bénéfice de 1 084 M FCFP, la vigilance est le maître mot. En effet, le chiffre d’affaires réalisé n’a pas permis de couvrir les charges d’exploitation et l’établissement a enregistré une forte dégradation de la rentabilité de son activité. Ainsi, si la situation est bénéficiaire en 2020 c’est dû à la baisse des charges, mais aussi et en grande partie aux opérations réalisées sur les filiales et au versement d’un dividende exceptionnel d’OFFRATEL. L’exercice 2021 devrait être moins favorable. Il est à craindre une accélération de l’effet ciseau. Le modèle financier actuel arrive à bout de souffle. L’élaboration du prochain plan stratégique et les orientations qui en seront fixées devront aider l’OPT-NC à entamer sa transformation pour poursuivre ses missions de service public.

 


Chiffres clés

En millions FCFP 2020 2019 Variation

Chiffres d'affaires (CA)

- dont CA Télécoms (88%)
- dont CA Courrier colis (9,5%)
- dont CA Services financiers (2,5%)

- CA Autres

22 471
 


19 719

2 147

599

5

23 643
 


20 791

2 221

623

8

- 4,96%
 


- 5,16%

-3,31%

-3,87%

-29,8%

Recettes 24 678 25 541 -3,4%
Charges 23 594 24 411 -3,3%
Excédent Brut d'Exploitation (EBE) 7 806 8 886 -12,15%
Résultat net* 1 084 1 130 -4,12%
Investissements 5 701 5 064 +12,6%
Capacité d'autofinancement (CAF)** 6 452 7 050 -8,48%

 

Image

Après les contrôles réglementaires portant sur la qualité de l’ordonnateur, la disponibilité des crédits, l’exacte imputation comptable et la validité de la créance (justification du service fait, exactitude de la liquidation) l’agent comptable, seul autorisé à procéder au règlement des dépenses de l’OPT-NC, effectue la prise en charge comptable de la dépense matérialisée par un mandat.

 

Graphique des dépenses budgétaires exécutées

 

Les recettes de l’établissement sont constatées soient par l’émission par l’ordonnateur de titres de recette portant ordre de recouvrer au comptable, soient pour les recettes au comptant dans le réseau de l’OPT-NC.

 

Graphique des recettes budgétaires exécutées

 

Le taux de recouvrement amiable sur le chiffre d’affaires Télécoms est calculé entre la date d’émission de la facture et l’interruption du service téléphonique. Le recouvrement amiable et contentieux est diligenté exclusivement par l’agent comptable.

Année Téléphonie fixe THD fixe Mobilis
2018 99,77% N/A 99,18%
2019 99,79% 99,58% 99,00%
2020 99,64% 99,84% 99,67%

 

Évolution du nombre de nouveaux dossiers au contentieux téléphonique

Graphique de l'évolution du nombre de nouveaux dossiers au contentieux téléphonique

 

Évolution du montant des dossiers au contentieux téléphonique en millions

Graphique de l'évolution du montant des dossiers au contentieux téléphonique en millions