Enjeu majeur et structurant pour l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie, le déploiement de la fibre optique a débuté en 2015. L’ambition demeure constante : avoir raccordé les 80 000 clients de l’OPT-NC au réseau fibré en 2025.

Le très haut débit fixe a pour ambition d’apporter le même niveau de service pour tous (performance, disponibilité et prix), en remplaçant la technologie ADSL (support cuivre dont les performances sont limitées) par la fibre optique afin de favoriser l’émergence de nouveaux services liés à l’économie numérique.

Le programme  FTTH (Fiber To The Home - fibre jusque chez l’abonné) est un chantier d’envergure qui consiste à migrer progressivement l’ensemble des clients du réseau fixe en cuivre vers la fibre optique suivant un calendrier étalé sur 10 années.

Cette solution technique permet de proposer des services à très haut débit, sans discrimination géographique, pour l’ensemble des Calédoniens.

La technologie fibre garantit l’égalité numérique avec un débit de référence « fibre optique » allant de 30 Mb/s à 100 MB/s actuellement.

Lire la suite Fermer
Image

Les équipes de l’OPT‑NC sont mobilisées sur 10 communes pour le déploiement de la fibre optique : Nouméa, Mont-Dore, Dumbéa, Païta, Bourail, Koné, La Foa, Lifou, Poindimié et Koumac. Fin 2019, 35 000 foyers et entreprises seront raccordables toutes plaques confondues et 16 000 clients, particuliers et entreprises, sont raccordés soit plus d'1 foyer ou entreprise sur 5. Le rythme de migration s’établit, en moyenne, de 350 à 400 clients par mois.

Mais le taux de raccordement progresse moins vite que prévu. Malgré les efforts déployés pour contacter les abonnés par tous les moyens disponibles (téléphone, SMS, mail, courrier), il n’est pas toujours aisé de joindre les Calédoniens raccordables et de les convaincre de passer du cuivre à la fibre optique. Car la migration demande l’intervention d’une équipe de l’OPT‑NC ou d’une équipe de sous-traitants pendant 1h30 à 2h avec la nécessité d’entrer dans le domicile. Entre la disponibilité, la présence, le coût parfois nécessaire pour changer de modem selon le FAI, mais aussi selon l’usage d’Internet et le besoin d’un accès au très haut débit, le taux de réussite s’établit depuis le début entre 70% et 80%. Pour l’heure, la démarche reste guidée par le volontariat des clients.

Lire la suite Fermer