Bilan global

Avec 20,8 milliards de francs, le chiffre d’affaires (CA) des télécommunications (comptes créditeurs internationaux compris) progresse cette année de 1,9 % (contre -2,6 % en 2018) pour la première fois depuis 3 ans. En effet, entre 2015 et 2018, le CA avait reculé de 7,3 %.

Cette augmentation de 387 millions est liée aux différentes évolutions d’offres et d’usages clients sur le mobile (+472,4 millions) et sur le multimédia (+104,6 millions).

Le fixe quant à lui, recule toujours (-257,5 millions). La part de la téléphonie fixe dans le chiffre d’affaires des télécommunications passe ainsi de 19 % en 2018 à 17 % en 2019. La première source de revenus télécoms reste la téléphonie mobile dont la part dépasse les 51 % du chiffre d’affaires global de l’OPT-NC (contre 50,9 % en 2018).

 

Graphique du CA global des télécomsc 2019

 

Bilan global

Avec 2,22 milliards, le chiffre d’affaires du courrier/colis est stable (+0,1 %). Le courrier déposé par les titulaires de machines à affranchir génère 40 % du chiffre d’affaires courrier/ colis (contre 42 % en 2018), suivi par les trafics import à 26 % (contre 26,2 % en 2018).

 

Graphique du CA global courrier colis 2019

 

Bilan global

L’OPT-NC dispose aujourd’hui de services financiers, dont les différentes offres bancaires sont proposées dans les 54 agences du réseau. L’office enregistre 698 millions FCFP de recettes sur 2019 (contre 674 millions FCFP en 2018).

Graphique CA global services financiers

 

Dans un contexte économique plutôt fragile et atone, l’office a réussi à réaliser un bénéfice de 1 130 millions FCFP grâce à la forte hausse des recettes et la maîtrise des charges. Toutefois, la vigilance doit rester de mise, car des opérations exceptionnelles et exogènes ont largement contribué à ce résultat.

Un résultat net positif

Ainsi, l’augmentation des recettes associée à la stabilité des charges permet à l’office de réaliser un bénéfice de 1 130 millions FCFP.

Explication calcul du résultat

 


Des recettes supérieures aux charges

Des recettes totales qui s’élèvent à 25,5 milliards FCFP (24,7 milliards FCFP en 2018) avec un chiffre d’affaires (CA) qui s’est redressé : + 409 millions FCFP par rapport à 2018, soit +2%.

Produit (en MFCFP) Réalisé 2017 Réalisé 2018 Réalisé 2019 2019 vs 2018
Montant Variation
Chiffre d'affaires 23 902 23 234 23 643 +409 +2%
Production immobilisée 481 663 661 -2 -0%
Produits de gestion courante 327 330 566 +236 +72%
Produits financiers 172 166 157 -9 -5%
Produits exceptionnels 72 109 162 +53 +49%
Reprise sur amortissements 244 197 352 +155 +79%
Total des produits 25 197 24 699 25 541 +842 3,4%
Taux de réalisation 99,2% 100,4% 101,6%    

 

Une augmentation qui touche les trois métiers, mais principalement les Télécoms (+ 387 millions FCFP) et plus particulièrement la famille « Mobilis et Liberté » .

Chiffres d'affaires par métier
(en MFCFP)(1)
Réalisé 2017 Réalisé 2018 Réalisé 2019 2019 vs 2018
Montant Variation
Télécom 20 954 20 404 20 791 +387 +1,9%
Courrier 2 323 2 218 2 221 +3 +0,1%
Financier (banque)(2) 597 596 623 +27 +4,6%
Autres 28 16 8 -8 -50,8%
Total du CA 23 902 23 234 23 643 +409 +1,8%

(1) Compte 70 : Ventes de produits, prestations de services
(2) Partie "CA" de la banque, hors les "produits financiers" (rémunérations des comptes CCP et des livrets CNE, comptes 76).

 


Des charges stables

Les charges totales s’élèvent à 24,4 milliards FCFP. Mais cette stabilité par rapport à 2018 ne doit pas occulter l’enregistrement d’une baisse des charges d’exploitation dont la constante augmentation depuis 2015 pénalisait la rentabilité de l’activité.

L’explication de cette inversion de tendance repose principalement sur les fortes baisses du prix des communications internationales ; des dotations aux provisions ; des impôts et taxes. À souligner également les efforts collectifs pour maîtriser les charges endogènes telles que la masse salariale ainsi que les charges de prestations extérieures.

Charges (en MFCFP) Réalisé 2017 Réalisé 2018 Réalisé 2019 2019 vs 2018
Montant Variation
Achats 840 980 1 081 +101 +10%
Services extérieurs 2 814 2 681 2 646 -35 -1%
Autres services extérieurs 1 207 1 033 994 -39 -4%
Impôts et taxes 1 859 1 774 1 688 -86 -5%
Frais de personnel 9 058 9 096 9 009 -87 -1%
Autres charges de gestion courante 1 729 1 627 1 289 -338 -21%
Frais financiers 170 168 147 -21 -13%
Charges exceptionnelles 95 66 279 +213 +323%
Dotations aux amortissements et aux provisions 6 347 6 509 6 236 -273 -4%
Prime intéressement 199 194 176 -18 -9%
Impôt sur les sociétés 674 291 865 +574 +197%
Total des charges 24 991 24 419 24 411 -9 0,0%

Avec un taux de réalisation de 98,9%, l'OPT-NC confirme les efforts faits en matière de réalisme budgétaire.

 


L’Excèdent Brut d’Exploitation : indicateur de performance en hausse

L’OPT-NC a réalisé en 2019 un EBE de 8,9 milliards FCFP contre 8,3 milliards FCFP en 2018, soit + 6,6 %. Depuis 2015, l’EBE avait enregistré une baisse de 14 %.

 


Investissements : retour à la normale

Concernant l’investissement, il enregistre une baisse de 1,8 milliards FCFP, soit 5 milliards FCFP contre 6,8 milliards FCFP en 2018 (- 26 %). Ce net ralentissement marque la fin de la politique d’investissement inscrite dans la stratégie d’aménagement et de développement du Plan OPT2017 et la transition vers les nouvelles orientations déclinées dans les incontournables stratégiques.

 


Un autofinancement en hausse

La capacité d’autofinancement (CAF) est de 7 milliards FCFP contre 6,6 milliards FCFP en 2018 (+7 %). Une augmentation logique, car elle est constituée du résultat net et de la dotation aux amortissements.

 


Restons vigilants…

Si l’OPT-NC affiche en 2019 un bénéfice de 1 130 millions FCFP, la vigilance est le maître mot. En effet, cette situation est en grande partie due à un succès commercial exceptionnel (les nouveaux Forfaits M) et à des évènements exogènes (dotations aux provisions et charges internationales).

 


Chiffres clés

En millions FCFP 2019 vs 2018

Chiffres d'affaires (CA)

- dont CA Télécoms (88%)
- dont CA Courrier colis (9,5%)
- dont Ca Services financiers (2,5%)

23 643

20 791
2 221
623

+1,8%

+1,9%
+0,1%
+4,5%

Recettes 25 541 +3,4%
Charges 24 411 0%
Excédent Brut d'Exploitation (EBE) 8 886 0%
Résultat net 1 130 +304%
Investissements 5 064 -26%
Capacité d'autofinanement (CAF) 7 050 +7%

 

Image

L’organisation comptable et financière de l’OPT-NC, EPIC de la Nouvelle-Calédonie, est fixée par le décret 2002-716 du 02 mai 2002 qui soumet l’établissement aux principes de la comptabilité publique.

Articulée autour de 2 acteurs principaux que sont l’ordonnateur (le directeur général) et le comptable public (l’agent comptable), l’organisation est caractérisée par une séparation stricte de ces fonctions.

Ainsi l’ordonnateur engage, liquide et mandate les dépenses ou ordonne les recettes telles que prévues par le budget de l’établissement, le comptable public ayant en charge leurs comptabilisations ainsi que leurs paiements ou recouvrements. Ces opérations du comptable engagent sa responsabilité personnelle et pécuniaire sur ses propres deniers.

Les règles relatives à la gestion budgétaire et comptable publique, précisant la sphère d’intervention de ces acteurs sont fixées par le décret 2012-1246 du 12 novembre 2012. Les opérations financières et comptables résultant de l’exécution du budget sont, une fois traitées, intégrées dans la comptabilité générale.

graphique dépenses budgétaires exécutéesNombre de titres de recette

Après les contrôles règlementaires portant sur la qualité de l’ordonnateur, la disponibilité des crédits, l’exacte imputation comptable et la validité de la créance (justification du servie fait, exactitude de la liquidation) l’agent comptable, seul autorisé à procéder au règlement des dépenses de l’OPT-NC, effectue la prise en charge comptable de la dépense matérialisée par un mandat.

Les recettes de l’établissement sont constatées soient par l’émission par l’ordonnateur de titres de recette portant ordre de recouvrer au comptable, soient pour les recettes au comptant dans le réseau de l’OPT-NC.

Tableau des taux de recouvrement amiable sur CA télécoms

Le taux de recouvrement amiable sur le chiffre d’affaires Télécoms est calculé entre la date d’émission de la facture et l’interruption du service téléphonique. Le recouvrement amiable et contentieux est diligenté exclusivement par l’agent comptable.

 

Evolution contentieuxEvolution des dossiers de contentieux téléphoniques

 

Répartition de l'activité 2019 des agences OPT-NC par secteur

 

Les opérations de vente de produits et services ainsi que celles d’encaissement et de décaissement pour le compte de tiers ou de clients sont centralisées définitivement par l’agence comptable pour intégration dans ses écritures au travers d’un réseau de 146 guichets et 80 DAB, soit 71,9 milliards de mouvements de fonds en 2019.

L’intégration dans la comptabilité générale de l’OPT-NC est matérialisée par la production du compte financier annuel.

Approuvé par le CA en sa séance du 30 avril 2019 le compte financier de l’exercice 2018 a été transmis à la Chambre Territoriale des Comptes le 12 décembre 2019, seul juge des comptes de l’agent comptable et de l’OPT-NC.

Image